logo-arkemine

  • 0

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(6).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(6)

  • 368500
  • 1

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(1).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(1)

  • 659500
  • 2

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(4).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(4)

  • 700471
  • 3

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(2).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(2)

  • 700187
  • 4

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(9).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(9)

  • 260500
  • 5

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(7).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(7)

  • 490500
  • 6

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(3).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(3)

  • 382500
  • 7

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(8).jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Mont-Jean-1-(8)

  • 179500

Home  > Références  >  Mont Jean

  • Type :
    Archéologie préventive
  • Périodes :
    Médiévale
    Moderne
    Contemporaine
  • Sujets et thèmes :
    Exploration minière, charbonnage, gestion forestière
  • Dates :
    17/09/2018 - 09/11/2018
  • Surface :
    26 400 m²
  • Aménageur :
    Les Carrières de l’Est

Mont Jean - Lepuix (Territoire de Belfort)

La fouille préventive a été réalisée dans le cadre d’un projet d’extension de carrière sur le Mont Jean à Lepuix (90), précisément à proximité du lieudit La Roche des Sarrazins.  Ayant eu lieu en contexte forestier, les secteurs ont été déboisés et débardés au préalable. Le contexte d’intervention exigeait ainsi de prendre en compte le contexte particulier du site : escarpement, déchets d’abattage des arbres et ornières de débardages.

Cette intervention s’inscrit dans l’ancien territoire du Rosemont siège d’une importante activité minière qui produisait du cuivre, du plomb et de l’argent entre le Moyen Âge et l’Epoque moderne. Ce sont, ainsi, cinq ensembles correspondant à des ouvrages dédiés à l’exploration minière et leurs haldes associées qui ont été découverts et fouillés : trois puits d’exploration depuis la surface, une tranchée d’exploration et une tranchée conduisant à une galerie de recherche. Ils suivent tous des indices filoniens mis en place dans le substrat rocheux et en partie dans les niveaux le recouvrant. Aucune minéralisation exploitable (minerais métalliques) n’est observable, du moins à l’échelle macroscopique, au sein de ces indices. Les puits ont été percés jusqu’à 6 m de profondeur tandis que la galerie de recherche s’étend sur une longueur d’environ 16,50 m. À environ 3 m de profondeur, un des puits donne accès à une petite galerie se développant sur quelques mètres tandis qu’à environ 6 m de profondeur, une seconde petite galerie constitue une sorte de palier avant d’à nouveau se poursuivre plus profondément en puits.

Quelques outils ont été découverts : une petite houe dans un puits et sept pointerolles dans un autre. Cinq de ces dernières étaient posées, volontairement rassemblées, sur le sol au fond du puits. Les traces d’abattage laissées dans la galerie témoignent également de la mise en œuvre de pointerolles. Lors de la fouille, des fragments centimétriques ferreux et oxydés ont par ailleurs été découverts au niveau du sol rocheux. Ils correspondent certainement à des petits éclats formés lors de la frappe d’un marteau sur une pointerolle. Des fragments de matériaux ligneux ont également été prélevés dans les ouvrages souterrains pour datation.

Les deux charbonnières identifiées, occupant une surface de 50 et 80 m², ont fait l’objet d’interventions archéologiques par tranchées et coupes stratigraphiques après avoir été topographiées. Témoins de l’exploitation des ressources ligneuses, ces charbonnières ont fait l’objet de prélèvements dans les unités archéologiques afin d’effectuer des analyses anthracologiques et des datations radiocarbones.

En plus des décapages prévus au niveau des anomalies repérées lors de prospections et du diagnostic préalable, des tranchées d’évaluations complémentaires ont été réalisées dans les emprises afin d’identifier d’autres témoins d’occupations. Afin d’intégrer de nouveaux paramètres liés à l’environnement et l’exploitation de la forêt, l’emprise impactée par le projet d’extension de la carrière a par ailleurs légèrement été révisée entre l’émission du cahier des charges et la réalisation de la fouille. En concertation entre l’opérateur, l’aménageur et le Service Régional de l’Archéologie, une petite galerie de recherche a ainsi pu être découverte et étudiée hors emprise initialement prescrite.

  • Responsable d'opération
    Gérald Bonnamour
  • Contact responsable : gerald.bonnamour@arkemine.fr
  • Equipe de fouille :
    Adrien Arles (topographie)
    Florian Leleu
    Christophe Marconnet (topographie)
    Christian Vialaron
  • Partenaires :
  • Suivi SRA :
    A. Richard
  • Avis CIRA :


Halde, galerie (mine), puits (mine), tranchée (mine), pointerolle, plateforme,