logo-arkemine

  • 0

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-2.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-2

    Fouille préventive de la rue du Port (Aubervilliers, 93)

  • 500500
  • 1

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-1.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-1

    Fouille d'une fosse (Aubervilliers, 93)

  • 500500
  • 2

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-4.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-4

    Fouille de la rue du Port (Aubervilliers, 93)

  • 500500
  • 3

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-IMG_6722.JPG

    Arkemine-archeologie-Chantier-La-rue-du-Port-IMG_6722

    Épingle en bronze découverte sur le site de la rue du Port (Aubervilliers, 93)

  • 700321

Home  > Références  >  La rue du Port

  • Type :
    Archéologie préventive
  • Périodes :
    Protohistoire
  • Sujets et thèmes :
    Habitat et atelier métallurgique
  • Dates :
    12/11/2014 - 14/12/2014
  • Surface :
    9751 m²
  • Aménageur :
    Etablissement public foncier Ile-de-France

La rue du Port - Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)

Les fouilles réalisées à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) à la fin de l’année 2014 ont permis de mettre au jour les restes d’une occupation protohistorique : entre autres, de nombreux moules en argile et quelques fragments en alliage cuivreux ont été découverts, prouvant la présence d’un atelier lié à la fabrication d’objets en bronze, ayant fonctionné entre 1150 et 950 av. notre ère, soit durant la fin de l’âge du Bronze.

C’est dans le cadre de l’aménagement d’une zone d’activités économiques à la rue du Port à Aubervilliers, que ces fouilles ont été menées par la société Arkemine, sous la direction de Muriel Mélin, opération missionnée par l’Etablissement public foncier Ile-de-France (EPFIF), propriétaire du terrain. Elles font suite à un diagnostic réalisé par l’INRAP en 2009 qui avait révélé notamment un lot de moules en argile datant de la fin de l’âge du Bronze. Une équipe de huit personnes a été mobilisée pendant sept semaines pour couvrir une zone de 9751 m², dans le but de retrouver les traces d’un atelier de métallurgie.

 Le site a livré de nombreuses structures protohistoriques, des fosses principalement, notamment des fosses d’extraction (deux bâtiments sur poteaux restent à dater). On compte également quelques fosses du Bas Moyen Âge. Deux locus sont particulièrement intéressants : proches chronologiquement, ils ont livré une quantité intéressante de tessons de céramique, de restes fauniques, ou encore de macro-outillage. Mais surtout, c’est la présence de plusieurs amas de fragments de moules en argile, ainsi que des gouttes en alliage cuivreux, qui rend ce site remarquable. Les moules indiquent que des épingles, des bouterolles (extrémité d’un fourreau d’épée), mais aussi de pointes de lance étaient fabriqués à la rue du Port. Ces objets sont bien connus dans leur version métallique : ils sont caractéristiques, de par leurs formes, des productions métalliques du Bronze final IIb-IIIa (vers 1150-950 av. notre ère). On connaît cependant bien moins leur mode de fabrication. Le site d’Aubervilliers fournit ainsi des vestiges rares ; les études post-fouilles devraient apporter des données nouvelles sur la production des objets en bronze de cette période.

  • Responsable d'opération
    Muriel Mélin
  • Contact responsable :
  • Equipe de fouille :
    A. Arles
    A. Coutelas
    C. Colliou
    F. Leleu
    E. Perugini
    M. Spicher
    E. Tomas
  • Partenaires :
  • Suivi SRA :
    D. Chaoui-Derieux
  • Avis CIRA :


Habitat
Métallurgie du Bronze