logo-arkemine

  • 0

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Vue-des-vestiges-degage-en-zone-Est.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Vue-des-vestiges-degage-en-zone-Est

  • 700473
  • 1

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Cad-07---Figure-06--Releve-du-mur-M201,-zone-2-copie.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Cad-07---Figure-06--Releve-du-mur-M201,-zone-2-copie

  • 700524
  • 2

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Vestiges-d-un-four-de-verrier-en-zone-Ouest.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Vestiges-d-un-four-de-verrier-en-zone-Ouest

  • 3

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Interpretation-du-four-de-verrier-vis-a-vis-de-la-facade-Ouest.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Interpretation-du-four-de-verrier-vis-a-vis-de-la-facade-Ouest

  • 700273
  • 4

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Cad-07---Figure-37--Dechets-de-fabrication-de-verre-copie.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Cad-07---Figure-37--Dechets-de-fabrication-de-verre-copie

  • 445500
  • 5

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-CAD-07---Photo-19----copie.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-CAD-07---Photo-19----copie

  • 700390
  • 6

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Drain-en-zone-Est.jpg

    Arkemine-archeologie-Chantier-Cadarache-Drain-en-zone-Est

  • 375500

Home  > Références  >  Cadarache

  • Type :
    Archéologie préventive
  • Périodes :
    Moderne-Contemporaine
  • Sujets et thèmes :
    Verrerie - Ressource sylvestre
  • Dates :
    26/11/2007 - 21/12/2007
  • Surface :
    400 m²
  • Aménageur :
    CEA-Agence Iter France

Cadarache - Saint-Paul-Lèz-Durance (Bouches-Du-Rhône)

L’étude de bâti et la fouille préventive du site de “la Verrerie”, au sein de la forêt domaniale de Cadarache (commune de Saint-Paul-lès-Durance), se sont déroulées du 26 novembre au 21 décembre 2007 sous la direction de Gérald Bonnamour. Elles répondaient à un diagnostic réalisé par l’INRAP début 2007. La zone de fouille concernait une superficie de 400 m². Outre la fouille des structures enfouies, l’intervention comprenait l’étude d’un bâtiment encore en élévation et dénommé “La Verrerie” sur le cadastre napoléonien. La phase de terrain a mobilisé six personnes, dont Mathilde Tissot qui s’est chargé de l’étude des élévations.

Le bâtiment se présente sous la forme d’un édifice rectangulaire d’une quarantaine de mètres de long et d’une quinzaine de mètres de largeur. Il est orienté Nord-Sud et est scindé en deux parties. La partie Sud édifiée en parpaings de ciment, correspond à une phase ultime de remaniements du XXe siècle. La partie Nord est un bâtiment quadrangulaire construit en petit appareil de moellons grossièrement équarris et chaînés aux angles. Le toit en bâtière est soutenu par trois piliers. Le parement interne Sud correspond en fait au parement externe d’un premier bâtiment qui se développait sous l’édifice en parpaings. La fouille a permis, par ailleurs, de mettre en évidence un prolongement vers l’Ouest de ce mur. Les trois autres murs délimitent un édifice de six mètres de haut environ, espace vraisemblablement subdivisé à l’origine par un plancher. Dans un troisième temps, deux pièces furent aménagées dans le quart Sud-Est de cet ensemble : une cave voûtée semi-enterrée et une pièce à l’étage. Un crépi recouvre aujourd’hui l’ensemble des murs et des contreforts en béton rythment le pourtour de l’édifice.

Quant à la fouille, elle a mis au jour un bâtiment de plan quadrangulaire, accolé à la façade Ouest, et dégagé sur une élévation de plus d’un mètre. Les couches de démolition comprenaient de nombreux fragments de parois de terre cuite vitrifiées et des déchets de fabrication du verre. D’importants niveaux de chaux ont été identifiés aux abords immédiats de cette structure. A l’Ouest de l’édifice en parpaings, un drain en pierre d’orientation Sud-Est/Nord-Ouest a été dégagé. Au delà, vers le Sud, une vaste calade reposant sur des niveaux naturels s’étend sur toute la zone. Enfin, une seconde extension a été dégagée à l’Est de la Verrerie. Elle renfermait un four qui fut en partie détruit lors de la construction d’un escalier.

L’étude du mobilier et le traitement post-fouille à venir devrait permettre de préciser la datation et la fonction de ces vestiges manifestement associés au travail du verre. Des recherches en archives et une étude dendrochronologique apporteront aussi des renseignements quant aux liens entre les activités artisanales et l’exploitation de la forêt de Cadarache.

Publications :

BONNAMOUR G., VASCHALDE C., TISSOT M. (2012), De la bastide de Beauvezet à la Verrerie : artisanat du verre dans la forêt de Cadarache, Archéologie du Midi Médiéval, tome 29, CAML, 229 - 242


  • Responsable d'opération
    Gérald Bonnamour
  • Contact responsable : gerald.bonnamour@arkemine.fr
  • Equipe de fouille :
    F. Leleu
    C. Marconnet
    S. Painsonneau
    M. Tissot
    C. Marconnet
    C. Vialaron
  • Partenaires :
    C. Vaschalde (doctorant, LAMM)
    C. Dormoy (Archeolabs)
  • Suivi SRA :
    F. Trial
  • Avis CIRA :
    Favorable

Verre
Chrono-écologie